La collection personnelle de Keith Haring sera vendue au profit du centre LGBT de New York

Plus de 140 objets de la collection personnelle de Haring, dont des œuvres d’Andy Warhol et de Jean-Michel Basquiat, seront vendus par Sotheby’s au profit du Centre communautaire pour les lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels de New York.

La Fondation Keith Haring vend plus de 140 objets de la collection personnelle de Haring via Sotheby’s au profit du Centre communautaire pour les lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels de New York (le Centre) dans le West Village.Intitulée Dear Keith : Works from the Personal Collection of Keith Haring, la vente en ligne se déroulera du 24 septembre au 1er octobre et sera visible sur rendez-vous chez Sotheby’s New York du 26 au 30 septembre. C’est la première fois que ces œuvres, qui comprennent des peintures, des photographies, des gravures et des objets peints à la main, sont mises aux enchères.

Haring a acquis ces objets par le biais d’un commerce, d’un don ou d’un achat, souvent auprès de personnes de son entourage social et artistique. La collection présente en quelque sorte une image de sa vie, en retraçant certaines de ses relations personnelles les plus importantes.La vente présente des œuvres de Kermit Oswald, amie d’enfance de M. Haring, de ses camarades de classe de l’école des arts visuels de New York, comme John Sex et Kenny Scharf, ainsi que de graffiteurs et de muralistes tels que John « Crash » Matos et Lady Pink. L’œuvre la moins chère de la vente aux enchères, une peinture de David Bowes, est estimée à 100 dollars.

Les œuvres d’Andy Warhol et de Jean-Michel Basquiat, deux des amis et contemporains de Haring, sont parmi les plus chères proposées : une peinture de Basquiat sans titre sur de l’aluminium trouvé est évaluée à 100 000-150 000 dollars, tandis que le portrait de Haring réalisé par Warhol en sérigraphie au néon avec son partenaire Juan Dubose mène la vente avec une estimation de 200 000-250 000 dollars.Dubose est mort en 1988 des suites d’une maladie liée au sida ; Haring mourra deux ans plus tard des suites d’une maladie liée au sida, ce qui fera de 2020 le 30e anniversaire de la mort de l’artiste.

La Fondation Keith Haring, qui se consacre à la protection de l’héritage du travail de Haring ainsi qu’à son plaidoyer pour les organisations caritatives pour les enfants et les organisations de lutte contre le sida, a commencé à organiser la vente avec Sotheby’s l’année dernière.Selon le New York Times, la fondation avait été informée par un conseiller juridique que « conserver une collection faite par des artistes autres que son fondateur pourrait ne pas servir son objectif caritatif ».

La vente aux enchères devrait permettre de récolter près d’un million de dollars, qui iront tous au Centre communautaire pour lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels. M. Haring a eu une relation personnelle avec le Centre ; en 1989, à l’occasion du 20e anniversaire des émeutes de Stonewall, il a peint une fresque, « Il était une fois… », qui envisageait un monde sans SIDA, dans les toilettes pour hommes du deuxième étage de son bâtiment.

Le Centre aurait prévu 5,4 millions de dollars de pertes dues à la pandémie de COVID-19. Hyperallergique s’est entretenu avec Glennda Testone, directrice exécutive du Centre, sur l’importance et l’impact potentiel de la vente de charité.

« Au Centre, nous sommes confrontés à un important déficit de financement et aux défis que représente la prestation de nos services à distance, alors que notre bâtiment est fermé pour des raisons de sécurité publique », a-t-elle déclaré, « En fait, nous avons constaté une augmentation de 45 % de la demande de conseils en santé mentale et de traitement de la toxicomanie tout au long de la pandémie COVID-19 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.